Psycho-énergétique

La Pycho-énergétique fait partie de la famille des techniques psycho-thérapeutiques qui recherchent à rétablir l’équilibre entre le corps et l’esprit en travaillant directement sur les perturbations énergétiques du champ humain. Ces dérèglements sont provoqués par des pensées, des événements, des sensations physiques, un environnement non respectueux de notre harmonie.

Ce courant regroupe des techniques agissant sur le psychisme par l’intermédiaire du champ énergétique corporel (méridiens, chakras, bio-champs).

Cette approche énergétique est particulièrement indiquée dans le traitement des traumatismes, des croyances négatives ou limitantes et des bénéfices secondaires, les phobies, les troubles de l’anxiété.

Cette discipline de la psychothérapie moderne reprend l’expérience de soins en santé mentale issue des médecines traditionnelles orientales et des apports occidentaux en matière d’analyse de notre fonctionnement interne.

La psycho-énergétique s’adresse tout à la fois à ce que l’Orient appelle communément la « matrice vibratoire » (ou énergie vitale, appelée aussi « Ki », « Chi », ou « Prana »), qu’à notre Inconscient. Ce type d’outils présente une action dont l’efficacité se révèle souvent très rapide. En effet, le cerveau humain semble neurologiquement câblé de telle sorte que les stimulations opérées font purement et simplement « cicatriser » les blessures psychiques. (cf. David Feinstein, Fred P. Gallo, Bruce H. Lipton).

L’ensemble des thérapies dites “neurologiques“ regroupe les thérapies énergétiques (EFT, TFT, TAT,…), les thérapies par mouvements oculaires, (l’EMDR, l’EMO,….) ou par stimulations bilatérales des hémisphères cérébraux. L’avantage des thérapies énergétiques vient de l’activation du champ énergétique du problème à résoudre qui ne demande pas nécessairement de repasser par le champ émotionnel, car la reviviscence émotionnelle d’un épisode douloureux peut renforcer le trauma, même de manière temporaire. Le souci est de privilégier l’écologie interne du patient et de respecter son vécu. A ces fins, l’approche énergétique  focalise son action sur le blocage de l’énergie pour dissoudre l’empreinte traumatique. Les résultats semblent plus rapides et durables.

Une étude magistrale parue en avril 2007 reprend les résultats de 14 années d’études sur près de 30.000 patients. Une pré-étude nous fait part du travail en double aveugle sur un groupe de 5.000 patients souffrant de troubles de l’anxiété. La moitié d’entre eux furent soignés de façon classique (groupe témoin – médication et entretiens), l’autre moitié par une méthode d’Energy Psychology (groupe test – tapotement de point d’acupression selon un protocole établi de tapotements). Près de 90% des patients du groupe test répondirent positivement au traitement avec 76% de ceux-ci restant totalement libres de tout symptôme plus d’une année après la fin du traitement. De plus, si 15 séances furent nécessaires dans le groupe témoin (63% de réponses positives, 51% libres de symptôme une année plus tard), seulement 3 séances de « tapping » (tapotements) furent mises en oeuvre pour obtenir ce résultat.

Les résultats de cette étude furent corroborés par imagerie cérébrale et contrôle des neurotransmetteurs.

Etude publiée en 2007 par David Feinstein, PH.D., « Energy Psychology : Method, Theory, Evidence »